30 C
France
mardi 16 avril 2024

Les différentes formes d’abus de faiblesse sur les seniors

A lire

Définition et ampleur du phénomène des abus de faiblesse

L’abus de faiblesse est défini juridiquement comme le fait d’abuser de l’ignorance ou de la situation de faiblesse d’une personne pour lui faire souscrire à un acte ou engagement auquel elle n’aurait pas consenti en temps normal. Concrètement, cela consiste à profiter de la vulnérabilité d’une personne âgée dépendante pour obtenir d’elle un avantage indu : donation, testament, procuration bancaire, contrat d’assurance, etc.

On estime qu’environ 10% des plus de 60 ans, soit plus d’un million de personnes, sont victimes d’abus de faiblesse chaque année en France selon les associations de défense des droits des seniors. Et ce chiffre serait encore sous-évalué, tant ces situations restent taboues et peu signalées aux autorités.

Les différentes formes d’abus de faiblesse sur les seniors

Les abus de faiblesse peuvent revêtir différentes formes, plus ou moins visibles :

  • Abus matériels et financiers : vols, détournements de fonds, escroqueries financières ou administratives, etc. C’est la forme la plus visible et répandue d’abus.
  • Abus psychologiques ou moraux : infantilisation, chantage affectif, privation de toute vie sociale, maltraitance verbale, etc. Ces abus sont plus insidieux et moins dénoncés, mais tout aussi destructeurs.
  • Négligences actives ou passives : défaut de soins, abandon, non-assistance à personne en danger, etc. Il s’agit là d’une forme de maltraitance qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé et la vie même des personnes.
  Comment trouver les meilleurs tarifs de mutuelle pour les seniors ?

Les facteurs de risque qui fragilisent les seniors

Certains facteurs fragilisent les personnes âgées et les rendent plus vulnérables face aux abuseurs potentiels :

  • Isolement social : les seniors isolés n’ont personne vers qui se tourner en cas de problème.
  • Perte d’autonomie et dépendance accrue : moins autonomes, les seniors dépendent d’aidants familiaux ou professionnels qui peuvent en profiter.
  • Troubles cognitifs (maladies neurodégénératives, démence, etc.) : ils diminuent les capacités de discernement et de défense.
  • Méconnaissance de leurs droits : ne sachant pas vers qui se tourner, beaucoup de seniors n’osent pas dénoncer les abus.

Vous trouverez des informations complémentaires sur le site du Service-public.fr : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35140

L'abus de faiblesse est le fait d'abuser d'une personne en profitant de son ignorance ou de sa faiblesse physique ou mentale

Les auteurs des abus de faiblesse sur les seniors

Les abuseurs qui s’attaquent aux personnes âgées peuvent appartenir à différentes catégories :

  • Membres de l’entourage familial ou proches : parfois, ce sont cependant les plus proches aidants qui commettent les abus les plus graves, comptant sur le silence et la protection de leur victime.
  • Professionnels en contact régulier avec le senior : aides à domicile, personnel soignant, chauffeurs, etc. La relation de confiance facilite alors les abus.
  • Escrocs et délinquants : les seniors sont des proies faciles pour certains individus malintentionnés qui usent de subterfuges et de manipulation pour obtenir un gain financier : faux techniciens, arnaques téléphoniques ou en ligne, etc.

Comment prévenir et lutter contre ces abus

Il est possible d’agir à différents niveaux pour prévenir et stopper les situations d’abus de faiblesse envers les **personnes âgées** :

  • Sensibiliser l’entourage et les professionnels : former les aidants à la détection des signes d’abus, qui sont souvent ténus au début.
  • Signaler les cas suspects ou avérés aux autorités compétentes : ne pas hésiter à contacter les services sociaux, la police, la justice; même si les démarches sont délicates, il en va de la protection des plus vulnérables.
  • Renforcer l’autonomie psychologique des seniors : par des activités sociales, culturelles, physiques adaptées qui valorisent les seniors, restaurent leur estime personnelle et réduisent leur isolement.
  • Sécuriser les démarches administratives et financières : informer les seniors de leurs droits; limiter les procurations bancaires; vérifier la compréhension des engagements contractuels ou de donations.
  Chèque vacances seniors 2023 : profitez de séjours abordables et variés en France

Le rôle crucial des proches et des professionnels

Les proches et les professionnels en contact régulier avec les seniors constituent le meilleur rempart contre les situations d’abus. En étant vigilants et à l’écoute de la personne âgée, ils sont les plus à même de déceler les premiers signes de maltraitance et d’intervenir rapidement avant que celle-ci ne s’aggrave.

Pour finir

Les abus de toutes sortes touchant les personnes âgées sont inopinément trop fréquents dans notre société. Chacun se doit de rester vigilant, qu’il s’agisse des proches ou des professionnels encadrant les seniors. Des initiatives émergent également pour mieux informer les seniors sur leurs droits et les protéger. Mais la lutte contre ces abus de faiblesse intolérables doit devenir l’affaire de tous.

Notre partenaire