32 C
France
samedi 2 mars 2024

Canicule : que faut-il boire et manger pour éviter la déshydratation ?

A lire

Un épisode caniculaire sans précédent

Alors que l’hémisphère nord est actuellement touché par un épisode caniculaire, la France connaît des pointes de température dépassant les 40°C, notamment en Corse et en Provence.

Dans ce contexte, l’importance de l’hydratation est primordiale.

L’importance de l’eau

Lorsque les températures grimpent, il est essentiel d’avoir sa bouteille d’eau à portée de main. En effet, face à la chaleur, le corps transpire davantage pour réguler sa température, ce qui entraîne une perte d’eau. Raphaël Gruman, nutritionniste, recommande de boire 1,5 litre d’eau par jour en temps normal.

Lors d’une canicule, cette quantité devrait augmenter d’au moins 1 litre. Si vous pratiquez une activité physique, il est conseillé d’ajouter 500 ml d’eau pour chaque demi-heure d’exercice.

Les minéraux, un élément clé

Il est tout aussi important de surveiller son apport en minéraux, notamment en sodium et en potassium. Pour ceux qui sont en bonne santé et sans problème rénaux ou d’hypertension, une petite pincée de sel dans la bouteille d’eau peut aider à compenser les pertes en minéraux.

Choisir les bonnes boissons

Les jus de fruits et les sodas, bien que tentants, sont riches en calories et en sucre, ce qui n’est pas idéal pour étancher la soif. De plus, l’alcool, le thé et le café, étant diurétiques, peuvent contribuer à la déshydratation.

L’hydratation par l’alimentation

L’hydratation passe aussi par l’alimentation.

Miser sur des légumes d’été riches en eau, tels que la salade, le concombre, les tomates, les courgettes et les poivrons, est une excellente idée.

Les fruits comme la pastèque et le melon, particulièrement hydratants, sont également recommandés.

  La nouvelle loi sur le chômage pour les seniors et ses impacts et conséquences sur la retraite

La vigilance pour les personnes vulnérables

Surveiller aussi l’hydratation des personnes vulnérables, comme les enfants et les personnes âgées. Ces derniers, en particulier, peuvent perdre la sensation de soif avec l’âge, il faut anticiper leurs besoins en eau.

Il est tout aussi conseillé de rester dans un endroit frais et de ne pas trop s’habiller pour éviter de transpirer et de perdre davantage d’eau. Pour cela, les shorts ou les robes chasubles sont les bienvenues !

Juillet 2023 : un mois record en termes de chaleur en cinq points clés

Un record mondial de température

La température mondiale moyenne pour le mois de juillet 2023 a atteint 16,96°C, surpassant ainsi tous les records précédents.

Cette température est nettement supérieure à celle du mois de juillet 2019, qui avait enregistré une moyenne de 16,63°C. Par rapport à la moyenne des années 1991-2020 pour le mois de juillet, l’air était plus chaud de 0,72°C.

Des océans plus chauds que jamais

Les températures de surface des océans ont également atteint des niveaux alarmants. Un record absolu de 20,96°C a été enregistré le 30 juillet. Sur l’ensemble du mois, la température de surface des océans était supérieure de 0,51°C à la moyenne des années 1991-2020.

Un avertissement du service européen Copernicus

Samantha Burgess, directrice adjointe du service européen Copernicus sur le changement climatique (C3S), a souligné les conséquences désastreuses de ces records pour les humains et la planète, avec une augmentation des événements extrêmes.

Un dépassement symbolique

L’année 2023 est actuellement la troisième année la plus chaude, avec une température moyenne mondiale en juillet supérieure de 1,5°C aux niveaux pré-industriels.

  Comment pratiquer la gym douce pour séniors sur une chaise ?

Ce chiffre de 1,5°C est significatif car il représente la limite fixée par l’accord de Paris de 2015 pour limiter le réchauffement.

Des conséquences sur la banquise et les incendies

La banquise de l’Antarctique a connu une réduction record en juillet, avec une surface inférieure de 15% à la moyenne pour ce mois. De plus, les incendies au Canada ont émis environ 290 mégatonnes de carbone, un chiffre bien supérieur au précédent record de 138 mégatonnes en 2014.

Ces chiffres soulignent l’urgence de la situation climatique mondiale et la nécessité d’agir rapidement pour atténuer les effets du réchauffement climatique.

Notre partenaire